• Ma plus grosse erreur de ma vie

    J'ai honte de t'avoir dit de venir danser un cosplay avec nous samedi soir, d'avoir été méchante avec toi et de d'avoir fait finir le packet de chips à l'ancienne que tu déteste. Me pardonneras-tu un jour? J'ai honte aussi de t'avoir demander de chanter le requiem de Mozart pour l'anniversaire de ta grand-mère la semaine dernière d'ailleurs je m'en r'appelle quand je t'ai fait une peur bleu en t'emmenant au sommet de la Tour Eiffel. Aussi je me souvient de t'avoir emmener à Disneyland Paris et de t'avoir faire monter dans les montagnes russes qu'alors tu détestes ça. Je reconnais avoir copié sur toi et à cause de ça tu as eu zéro au contrôle de maths. J'ai davantage envie que tu reviennes parmi nous, je dis ça car tu tes retrouvée en colle donc revient parmi les "enfants sages".

    C'est de ma faute si ta mère ta donné une fessé et que ton père ta confisqué ta ds mais c'est un juste non? Mais c'est normal c'est ma faute tu tes fais prendre un rapport rouge avant-hier en allumant un briquet pour brûler mon contrôle si je t'avais demander de faire toute ces mésaventure tu n'aurais pas demander à ton journal qu'elle est la meilleur chose à faire entre changer d'école ou d'y rester ou bien d'autres chose encore plus terrible!

    Hier c'était mon anniversaire je me suis bien amusée avec mes amies. C'était différent que t'habitude,je me suis toujours était senti gamine, différente rien que de penser à sa je me sens différente j'ai l'impression d'avoir changé et d'être plus mature se qui m'a fait penser à tout sa, je serai sûrement plus comme avant et tu ne souffriras plus comme je te le fait auparavant. Je n'enfoncerai plus ta tête dans la cuvette des toilettes ou bien je te prenais plus pour une poubelle de table, tu était si naïve que je t'ai fait mordre la poussière avant j'aurai penser que c'était normal se genre de chose puisque qu'on est meilleur amie depuis la maternelle me pardonneras-tu?

    En cp de r'appelles tu le jour ou ton frère était venu dans la classe et que quand tu es aller le voir pour parler avec lui, j'ai griffonné dans ton cahier, tu avais pleurer la maîtresse t'avait mis au coin elle croyais que c'était toi qu'il l'avait fait, je me suis senti très mal se jour là. Je me souviens du jour ou tu t'était acheter une glace à la fraise avec de la gaufrettes au chocolat qu'on adore comme moi je n'ai pas pu en avoir tu me décrivais se que tu ressentais, le goût de la glace, et moi comme une idiote je l'ai écrasé par terre, pourtant à chaque fois que mes parents se bagarrer et que j'avais qu'il divorce tu me réconfortai le lendemain. Je t'ai toujours prise pour un souffre-douleur sa m'énerve a présent. J'ai toujours penser que toutes les grandes étapes de la vie il fallait qu'on le fasse ensemble, en même temps, petit à petit j'ai cru que j'était supérieure, mais c'était toi qui était en avance, mature, belle, intelligente, calme qui avait un côté maternelle pourtant tu te laissé faire dans tous ça c'était moi le bébé.

    T'aurai pas dû te laisser faire, imagine se qu'il serais arriver si avais dégénérer j'aurai était très mal à l'aise d'ailleurs je me r'appelle du soir de Noel ou on devait le passer ensemble finalement un imprévu, tu es parti retrouvé ton copain dont j'ignorais que tu en avais un je me suis dis si sa trouve c'est toi l'adulte et que la gentillesse contre la méchanceté en gros que tu as grandis et tu veux plus m’obéir et là se jour là je m'était dis " elle se rebelle?", là je t'ai vu avec lui en train de l'embrasser, je n'avais pas remarquer que c'étais Marc le plus beau garçon du collège dont j'étais folle amoureuse, il m'avait repoussé alors j'était très triste ce jour-là, j'étais là, seule, avec mon chagrin sous la pluie. Tu m'as retrouvé sous la pluie sur le quai, un train passer à ce moment là, tu as crier tellement fort que je suis tombée part terre j'ai penser que tu allais pleurer mais tu m'as souri en me disant qu'il ne fallait pas renoncer à la vie, je n'ai pas pu te l'expliquer que c'était un hasard. Maintenant je me demande ce qu'il va se passer, Marc est sorti avec toi deux mois, pourtant vous vous aimé toujours beaucoup.

    Sa soeur m'avais aidé à vous quittés, on était toutes les deux jalouses de toi qu'on aurait pu te torturer. Mais on avait procéder d'une autre manière sa avait des conséquences assez tragiques, le soir de la pièce, je t'ai poussées de la scène en disant que je ne l'avait pas fait exprès, tu as eu un bras cassé et une entorse. Mais il y a aussi se fameux jour avant le jour le plus terrible que toute les années de scolarité ou on était ensemble, on avait envoyer moi et Adeline la soeur de Marc, un faux messages disant: " Viens me rejoindre à Paris au 4ème arrondissement."

    Il était parti la "rejoindre" mais il n'y avait personne, il avait entendu 2 heures dans le froid d'hiver il plevait beaucoup au final il a attrapé une pdeudomie, à ce jour je ne sais pas si il va mieux il va peut-être jamais guérir, Annabelle j'espère que toi tu vas mieux chaque samedi à chaque fois que je te rends visite tu me réponds pas, pourtant à chaque fois que je ne suis plus là tu piques des crises tellement grosse que la solution et de te piquer pour que tu t'endors. C'est seulement maintenant que j'ai compris tous se que j'ai fais est impordanable est c'est ma faute si tu es comme sa à présent, j'écris des livres maintenant, je suis auteure, je sais que tu as lu mes ouvrages je t'ai vu le faire, en écrivant, j'ai écrit tous se que je regrettait, à présent je reviendrai te voir dans l’hôpital psychiatrique à présent que tu es en quelque sorte folle il faut que je sois patiente, je suis sincèrement désolée Annabelle.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :